Sélectionner une page

Actualités

Deux nouveaux pics de chaleur attendus vendredi et dimanche

Les fortes chaleur devraient se poursuivre au moins jusqu’au week-end avant un probable rafraîchissement en début de semaine prochaine.

Cet épisode de chaleur précoce et exceptionnel pour la saison se poursuit. Les plus grosses températures sont encore devant nous selon les dernières projections. Demain, vendredi, les valeurs pourront monter d’un cran essentiellement sur le nord-ouest de la région. Entre Puy-de-Dôme, Allier, Loire et Val de Saône, des maximales comprises entre 33 et 35° sont attendues. On n’exclut pas de battre des records de chaleur au cours de cette journée. Le vent de sud devraient se renforcer dans ces secteurs et accentués la chaleur. Néanmoins les voiles nuageux de plus en plus épais par l’ouest de de la région pourront limiter la hausse du mercure en deuxième partie de journée. À noter qu’il fera aussi très chaud sur le reste de la région. Du foehn ne sera pas à exclure localement dans les vallées alpines, avec des valeurs pouvant également se rapprocher des 35°, plus particulièrement au sud de Grenoble. Enfin à souligner que le vent sera également puissant en région lyonnaise ce vendredi. Des rafales autour de 80/90 km/h sont à craindre dans le secteur.

Des pointes proches de 35° pourront être observés entre Limagne, Forez et est de l’Allier ce vendredi – Modèle Arome / Meteociel

Week-end encore bouillant

Samedi, le vent tournera au nord et les températures pourront perdre quelques degrés, principalement sur le nord de la région. Les maximales resteront anormalement élevées au sud d’une ligne Lyon/Clermont. Comme mercredi, des pointes jusqu’à 33/35° pourront encore être observées dans le sud de la Drôme et de l’Ardèche. Mais c’est surtout la journée de dimanche qui pourrait s’avérer comme la plus suffocante de l’épisode. Tout n’est pas encore bien calé, mais des records de chaleur pour un mois de mai pourraient être battus, surtout sur le sud de la région très exposé. Il est encore difficile de prédire des températures fiables pour ce dimanche, mais les maximales pourraient être comprises entre 32 et 37°. Un affinage est encore nécessaire.

Rafraichissement probable en début de semaine prochaine

Après la cagne probable de dimanche, le mercure devrait finir par baisser d’une manière plus significative. Sans doute entre lundi et mardi, une dégradation pluvio-orageuse devrait faire perdre au thermomètre entre 10 et 15° et nous devrions retrouver des températures plus conformes à un mois de mai. L’activité pluvieuse en ces temps de sécheresse est très attendue, mais il est encore un peu tôt pour pronostiquer sur une fourchette de cumuls de pluie. Il n’est d’ailleurs pas à exclure que ce temps moins chaud et plus humide ne soit qu’un intermède avant le retour rapide de l’anticyclone pour le courant de la semaine prochaine. 

Une semaine exceptionnellement chaude sur la région

À partir de demain, les températures devraient atteindre un nouveau palier. La fin de l’épisode est encore pour l’heure difficilement prévisible.

Pas de répit sur le front de la chaleur. Les températures vont rester élevées ces prochains jours, et même continuer à progresser dès demain mardi. Mercredi, les maximales devraient dépasser les 30° un peu partout dans les plaines. C’est entre la vallée du Rhône et le lyonnais que les plus fortes valeurs seront enregistrées (autour de 31 à 33°). 
Jeudi, le vent de sud devrait redevenir assez turbulant dans les secteurs exposés. Cela aura pour conséquence une nette hausse des températures dans les vallées et plaines d’Auvergne. Les maximales pourront dépasser localement les 33° entre l’Allier et la Limagne. À l’inverse, le vent de sud pourra modérer un peu la chaleur, du Val de Saône à la Drôme/Ardèche. Le soleil devrait bien évidemment dominer, même si quelques foyers orageux ne seraient pas à exclure localement durant les fins de journées près des reliefs.

Un rafraîchissement pas assuré pour la fin de semaine

Les fortes chaleurs devraient à priori encore sévir pour la journée de vendredi avec des maximales possiblement encore en légères hausses. Les températures pourraient localement se rapprocher des 35° sur le nord de l’Auvergne. Pour l’heure, le week-end reste encore incertain. La possibilité d’une dégradation et d’un rafraîchissement ne sont plus assurés. La chaleur et ce temps majoritairement sec pourraient encore perdurer ce week-end, voire jusqu’en début de semaine prochaine selon certaines projections. Quelques scénarios envisagent même des températures encore plus chaudes, battant de nombreux records. Mais tout ceci pourrait encore évoluer. D’ici là, c’est déjà une période remarquablement chaude que nous allons vivre pour une mi-mai. Outre des valeurs très élevées, l’épisode s’annonce surtout comme très long.

Sécheresse : Quels sont les secteurs les plus touchés dans la région ?

La sécheresse progresse alors qu’un épisode de chaleur durable se met en place sur la région. Quels sont les secteurs et les villes les plus touchés par cette longue période sèche ? 

Clermont-Ferrand, ville la plus sèche de France

Depuis début janvier, les périodes anticycloniques se succèdent à un rythme élevé et le déficit pluviométrique est conséquent. Il est estimé entre 30 et 70 % en moyenne sur la région. 
Ce fort manque de pluie se fait sentir partout en Auvergne-Rhône-Alpes, mais des secteurs sont plus touchés que d’autres. Selon les diverses données présentes à disposition, les plaines de Limagne et du Forez sont actuellement les endroits les plus secs de France. À Clermont-Ferrand, il est tombé seulement 64 mm d’eau depuis le 1er janvier et 68 mm à la station de St-Etienne/Bouthéon. Les cumuls de pluie restent souvent inférieurs à 100 mm également sur l’Ouest lyonnais (78 mm à Brindas), l’Isère Rhodanienne (87 mm à Vienne/Reventin), le Velay (89 mm au Puy-en-Velay) et le nord de la Drôme (80 mm à Albon). 

Concernant l’Allier, la moyenne Vallée du Rhône ou encore une partie de la Haute-Loire, les cumuls dépassent à peine les 100 mm. Les régions alpines, l’ouest du Cantal et les Cévennes Ardéchoises sont pour le moment les secteurs les plus arrosés avec généralement entre 200 et 300 mm d’eau. Malgré tout, ces régions connaissent également des déficits pluviométriques importants, par exemple estimés de 30 à 40 % à Chambéry. 

Demain et vendredi quelques pluies et orages pourront éclater sur une ligne allant du Massif Central au Jura. Plus au sud, le temps devrait rester sec. 

Près de 30 degrès attendus mercredi

Un temps très chaud va se mettre en place pour cette mi-mai. Un premier coup de chalumeau devrait intervenir mercredi, un autre est prévu pour la semaine prochaine. 

C’est déjà l’été qui se profile ! Les températures devraient grimper ces deux prochains jours. Le thermomètre déjà élevé ce lundi passera bien au-dessus des normales saisonnières dès mardi. Pour ce 10 mai, des pointes à 27/29° sont déjà prévues dans les grandes agglomérations et plaines de la région. L’instabilité deviendra de plus en plus limitée, hormis une brève averse possible très localement sur les reliefs. Mercredi, un premier pic de chaleur est attendu pour cette journée. Il fera très chaud puisque l’on attend des pointes à plus de 30°, notamment dans le nord de l’Auvergne ainsi qu’en région lyonnaise et grenobloise. Les nuits deviendront également de moins en moins fraîches au fil des jours, grâce à l’accumulation de chaleur développée en journée.

Pas de gros rafraîchissement en vue

Après le pic de mercredi, les températures devraient redescendre un peu à la faveur de quelques orages qui ne devraient toutefois pas se généraliser à l’ensemble de la région. Les averses et orages devraient rester localisés jeudi et vendredi et plutôt cantonnés d’une ligne allant du Massif-Central au Jura. L’ambiance sera souvent lourde et encore chaude. Les maximales pourront rester au-dessus des 25° dans le sud et l’est de la région. À partir du week-end, la chaleur pourrait de nouveau s’intensifier. Le soleil omniprésent devrait favoriser de hautes températures, devenant franchement élevées en début de semaine prochaine. Certains scénarios envisagent un coup de chaud notable pour la saison en cours d’ici le 20 mai (possiblement plus de 30°). Sans compter que le temps devrait rester sec et la sécheresse s’aggraver.

Première vague de chaleur attendue la semaine prochaine

Ce mois de mai sera-t-il très chaud cette année ? C’est en tout cas bien parti pour, puisque les dernières projections des modèles envisagent un épisode de chaleur durable à partir du début de semaine.

En attendant le retour de la chaleur et du soleil, la fin de semaine devrait s’avérer mitigée. Les nuages pourront encore prendre le dessus ce vendredi, mais les pluies seront rares et surtout cantonnées aux reliefs. Ce week-end, la tendance sera plutôt à l’amélioration, mais l’instabilité ne sera pas nulle sur la région. Quelques averses ou orages locaux pourront se manifester en seconde partie de journée, toujours et surtout près des reliefs des Alpes, mais plus rarement ailleurs. Néanmoins le retour d’éclaircies plus franches samedi et dimanche (notamment durant les débuts de journée) favoriseront une hausse des températures. Il fera bon dans l’ensemble puisque les maximales seront généralement comprises entre 19 et 24°.

Quelques ondées pourront tomber samedi en fin de journée près des Alpes : Modèle Arpège

Un temps durablement chaud prévu pour la mi-mai

La deuxième semaine de mai devrait s’avérer beaucoup plus chaude sur la région. Les orages diurnes devraient se faire progressivement plus rares et le soleil s’imposer plus facilement. C’est un blocage anticyclonique qui se mettra en place permettant aux températures probablement de s’envoler dès le début de semaine prochaine. Les maximales devrait vite dépasser les 25°, puis à l’horizon de mercredi prochain se rapprocher des 30°. En plein été, ce scénario nous aurait apporté une importante canicule. En mai, nous aurons le droit à des températures dignes d’un mois de juillet. Pour l’instant, il est encore difficile de connaître la fin de ce blocage, mais la situation pourrait s’avérer durable. Sans compter la sécheresse qui devrait persister, malgré les récentes pluies tombées qui resteront insuffisantes pour la nature.

Les températures seront entre 5 et 10° au dessus des normales de saison vers mercredi prochain : Modèle GFS